Des moyens concrets pour rompre avec l’âgisme

Thursday 04 November 2021 |

Mélanie Levasseur réalise un projet de recherche pour mettre en place un plan d’action pour rompre avec l’âgisme.



Parce que les personnes aînées subissent de la discrimination découlant de croyances, de préjugés (sentiments) et de stéréotypes (pensées) basés sur l’âge, la chercheuse Mélanie Levasseur, du Centre de recherche sur le vieillissement (CdRV), réalise un projet de recherche dans le but de mettre en place un plan d’action pour rompre avec l’âgisme. L’âgisme entraîne d'ailleurs des répercussions importantes sur la santé et le bien-être, sur les conditions de vie, la participation sociale et les droits des aînés.

Réalisé en collaboration avec Carine Bétrisey, chercheuse postdoctorale, ce projet a permis de développer d’autres projets impliquant la communauté, dont un financé notamment par l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) de Granby.

Se réunir pour en parler

Constatant la présence accrue d’âgisme dans la vie quotidienne, dans les institutions et dans les médias, l’AQDR a mis sur pied un comité pour contrer l’âgisme.

Ce comité organise des groupes de discussion durant lesquels les perceptions des jeunes et des moins jeunes envers le vieillissement et la place des personnes aînées dans la communauté sont explorées. Puis, des pistes de solutions réalistes pour rendre ces perceptions plus positives et pour valoriser davantage les personnes aînées sont proposées en tenant compte de la situation régionale. Vous habitez dans la MRC de la Haute Yamaska, de Brome-Missisquoi ou de Rouville? Vous êtes invité à prendre part à ces groupes de discussion pour changer les regards envers le vieillissement et les personnes aînées.

Pour plus d’informations ou pour participer à ce projet :

Carine Bétrisey, Ph.D, chercheuse postdoctorale au CdRV
819 821-8000, poste 70176
 



Share